golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet
Top

Evolution du web : l’histoire d’internet de 1990 à nos jours

Glabs communicationSite internet Evolution du web : l’histoire d’internet de 1990 à nos jours
evolution du web

Evolution du web : l’histoire d’internet de 1990 à nos jours

Découvrez les différents sites web et moteurs de recherches qui ont marqués la rapide evolution du web. Depuis les annés 1990, le web n’a cesser d’évoluer avec de nombreux sites internet qui ont marqués nos générations.

 

Evolution du web : les débuts d’internet

 

En 1990, apparaissait le World Wide Web, créer par Tim Berners-Lee au CERN. Il marque les débuts de l evolution du web. Celui-ci à l’inverse de ses prédécesseurs comme l’ARPANET, n’a plus pour simple vocation que de connecter plusieurs ordinateurs ensemble à distance, mais de consulter différentes pages hébergées sur un serveur à l’aide d’un navigateur. Ces pages sont interconnectées via des liens cliquable permettant de passer d’un contenu à un autre. C’est pour effectuer cela, que Tim Berners-Lee sera le premier à passer par le codage html du protocole http et du format url. Il décidera d’ouvrir le World Wide Web au grand public en 1993 dans l’objectif de créer un recueil de documentation colossal.

 

Le premier site internet apparait la même année, il est créé par le CERN à propos du World Wide Web lui-même. Son principal intérêt est d’expliquer les caractéristiques du Web, de décrire comment accéder aux divers contenus grâce à lui et de montrer aux utilisateurs comment configurer son serveur personnel.

 

sites internet

 

Sites internet : l’histoire des moteurs de recherche

 

Entre 1990 à 1996, les premiers moteurs de recherches voient le jour et marquent un tournant dans l evolution du web. Le premier se nomme Archie, il offre une indexation de liste de répertoire où retrouver différents documents. A cette époque, ceux-ci ne sont pas directement en téléchargement par manque d’espace. Un système regroupant des noms et titre de fichier apparait en 1991, il se nomme Gopher. Celui-ci est suivis de près par Wanderer en 1993, celui-ci est le premier véritable moteur de recherche. Utilisant des « spiders » prémisse des robots d’indexation, il épit la toile afin de regrouper différents documents. Entre 1994 et 1996, apparaissent une multitude de moteur de recherches différents, tels que Lycos, Altavista, Excite, Nomade ou Voila. Ceux-ci ne vont pas avoir une durée de vie très importante, car très vite Yahoo apparaitra en 1994 et deviendra le plus utilisé. Yahoo conçue par David Filo et Jerry Yang, est un moteur de recherche géré humainement, regroupant les meilleurs sites web dans un annuaire internet.

Le 15 septembre 1997, né Google. Sergei Brin et Larry Page, deux étudiants de l’université de Standford, décident de classer les sites en fonction de la popularité qu’ils ont chez les internautes. Celui-ci reste à ce jour le numéro 1, malgré la concurrence avec Yahoo et la création de Bing par Bill Gates, dans les années 2000.

 

L’internet : evolution du web en 3 phases

 

On remarque que l evolution du web peut se découper en trois phases.

 

Entre 1991-1999, le web traditionnel, aussi appelé web 1.0 avait pour principal intérêt de donner accès aux utilisateurs à différents contenus. Principalement informatif, les sites internet représentaient des sortes de magazines sur lesquels les utilisateurs surfaient pour trouver des informations. A cette époque, les sites internet étaient statiques, leur contenu n’était limité qu’a des hypertextes et des contenus multimédias. Ils proposées souvent des encyclopédies ou des catalogues de produit en ligne, ce qui a lancé les débuts du commerce en ligne. Ces sites internet proposées souvent des visuels très tape à l’œil avec des images de fond pas forcément adaptées, un nombre de couleur le plus varié possible, des textes défilant encombrant la lecture, ainsi que de nombreuses maladresses de codage. La création d’un site internet nécessité ainsi une certaine maitrise technique.  On retrouvait ainsi sur la plupart des sites internet, des éléments montrant la maitrise technique des webmasters de l’époque, telle que le compteur de visite ou les livres d’or. Les nouveautés, telle que l’apparition des gifs en 1996, étaient ainsi souvent utilisées à outrance afin de se démarquer et mettre en avant sa technique, mais bien souvent, cela ne servait qu’a encombrer la lecture du contenu entrainant une lenteur de chargement des pages web. S’ajouter à cela les diffèrent problèmes de connexion à internet, tel que la connexion lente ou les heures de connexions limitées. Les sites internet étaient, à l’époque, codés à la main, sur l’outil bloc note ou des logiciels tels que Frontpage ou encore Dreamweaver, et étaient présentés comme de simples documents mis en ligne. La place de l’utilisateur était limitée, il était passif face à des sites vitrines peu interactifs. Revivez une journée type d’un internaute en 1999 grâce a cette article très bien réalisé.

 

evolution du web

Site internet Lego en 1996

Le web 2.0, est apparu dans les années 2000, changeant totalement les perspectives du web en le rendant plus social. On entre ainsi dans une véritable démocratisation du web, avec la recherche de connecter les personnes et de favoriser les échanges d’informations et de contenus. On voit apparaitre des sites internet dynamiques, mais également des blogs, permettant les interactions et les conversations entre les différents utilisateurs. Ainsi, l’utilisateur occupe une place beaucoup plus importante, il est en permanence sollicité et donne son avis sur les contenus. Il devient acteur et consommateur, il peut choisir de devenir auteur de contenu ou simplement partager celui-ci Les sites internet s’ouvrent à des utilisateurs amateurs, on entre dans du langage XML qui permet de décrire les choses avec des mots et du RSS qui permet un flux de contenu. On voit s’ajouter au site internet différents boutons les liants aux réseaux sociaux, on va également rentrer dans un agencement en CSS afin rendre le contenu plus accessible aux moteurs de recherche. Le web 2.0 est également le témoin d’une multiplication d’application participatives comme les blogs ou twitter pour communiquer, mais également pour partager avec Facebook, YouTube – ci dessous la toute première video Youtube publiée. Cependant, cette démocratisation des sites internet, entraine une augmentation des informations, qui ne sont pas forcément toujours de qualité.

 

 

Nous entrons, depuis 2010, dans un web 3.0. De plus en plus, on observe grâce à la multiplication des appareils portatifs, comme les téléphones portables ou les tablettes mais également avec les objets connectés, une organisation des informations en fonction du contexte et des besoins des utilisateurs. Les sites internet visent ainsi à connecter le web au monde réel des utilisateurs, ainsi on observe beaucoup plus de sites internet de service. De nouveaux langages émergents, telle que le RDF, le OWL, ou encore le SWRL, ces nouveaux langages ont pour ambitions de créer plus de relation avec les besoins des humains. Les technologies de recherches se modifient, proposant des filtres personnalisables afin de rendre la recherche la plus simple possible.

Cette presque omniprésence du web dans la vie des utilisateurs peut nous amener à imaginer dans le futur, un web 4.0, qui deviendrait un web intelligent, donnant ainsi naissance à une intelligence artificielle évoluant sans l’humain.

 

No Comments

Laissez un commentaire